ORPI PAIMPARAY IMMOBILIER Les Andelys
ORPI PAIMPARAY IMMOBILIER Les Andelys

Les ventes immobilières aux Andelys

Partager sur :
Les ventes immobili\u00e8res aux Andelys

Le printemps est bénéfique pour les ventes immobilières aux Andelys !


Vous cherchez à acheter un bien immobilier ?

Le printemps est traditionnellement une bonne saison pour l’immobilier : en effet, cette saison est un moment privilégié pour les acheteurs, car cela leur permet d’emménager avant la rentrée scolaire.

Et, en ce printemps 2021, sous l’effet des taux bas cumulés à l’assouplissement des recommandations du HCSF, c’est encore plus vrai ! Les acheteurs se ruent sur le marché immobilier.

« La demande chez Cafpi est en hausse de 10% au 1er trimestre 2021 par rapport au 1er trimestre 2020 et devrait rester soutenue dans les mois qui viennent », explique Philippe Taboret, directeur adjoint chez Cafpi.

Il faut dire que, après 3 confinements, l’indéfectible attachement des Français pour la pierre se vérifie encore et encore.

Alors qu’en 2020, le durcissement des conditions d’emprunt bancaire a considérablement impacté les projets et ralenti, voire stoppé les prises de décision des acheteurs, le début d’année 2021 est marqué par une croissance record des demandes de contacts d’acquéreurs immobiliers. 

Ce printemps, les banques sont actives et prêteuses. Les nouveaux critères du Haut Conseil de Stabilité Financière permettent aux banques de répondre à la majorité de la demande dans des délais raisonnables.

Les ventes immobilières aux Andelys devraient donc bien se porter…  « L’association des taux bas et des nouvelles mesures du HCSF permettent aux banques depuis le début de l’année d’augmenter le nombre de dossiers acceptés.

D’autre part, cette dynamique leur permet de repartir à la conquête de clients pour l’année 2021 », explique Philippe Taboret.

Mais attention, l’offre se raréfie. On peut même parler de pénurie de biens à vendre !

« Nous n’avons jamais eu autant de visites sur nos sites. Ils enregistrent jusqu’à 70 % de volume de recherches supplémentaires depuis avril, confie Séverine Amate, porte-parole de SeLoger.» Le nombre d’annonces a donc tendance à reculer. 


O.D. / MySweetProd © Adobe Stock